Aurélie Carrier, Le Grand Soir : Voyage dans l’imaginaire révolutionnaire et libertaire de la Belle Époque, Paris, Libertalia, 2017.

« Tous ces spoliés commencent à perdre patience et à s’acheminer vers la Révolution. Bientôt, peut-être, les ténèbres traversées de flammes du Grand Soir couvriront la terre. Puis viendra l’aube de joie et de fraternité. Et l’humanité nouvelle évoluera vers de splendides destins. » Adolphe Retté, Le Libertaire, 1899.

À la fin du XIXe siècle, l’attente du Grand Soir exprime l’espoir d’un bouleversement violent et radical de l’ordre social existant. Cette croyance millénariste en l’éclosion d’un monde régénéré grâce à la révolution sociale est caractéristique de la mythologie libertaire qui se forme alors. Une vision insurrectionnelle qui influencera les syndicalistes révolutionnaires.
Ce livre se propose d’étudier les représentations qui composent l’imaginaire du Grand Soir, et leurs interactions avec celui de la grève générale.
La puissance d’attraction et la capacité de retentissement du Grand Soir débordèrent les cercles libertaires pour pénétrer les masses populaires. Repérer l’influence d’une telle construction imaginaire sur les pratiques sociales permet de questionner l’espace des possibilités entre la réalité sociale et ses représentations, et la généalogie des utopies, disparues ou renaissantes.

Aurélie Carrier est titulaire d’un master 2 d’histoire contemporaine sous la direction de Dominique Kalifa et Sylvain Venayre soutenu en 2010 à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et intitulé, Le grand soir aura t-il lieu ? : histoire d’un évènement annoncé : le 1er mai 1906 à Paris.

Pour en savoir plus :  http://www.editionslibertalia.com/catalogue/ceux-d-en-bas/aurelie-carrier-le-grand-soir

Vient de paraître ! HISTOIRE DES INTERNATIONALES EUROPE, XIXe-XXe s., Eric Anceau, Jacques-Olivier Boudon et Olivier Dard (dir.), Paris, Nouveau monde éditions, 2017

Sommaire
Introduction
par Eric Anceau
Une internationale libérale ? Les officiers napoléoniens en lutte contre les Restaurations européennes
par Walter Bruyère-Ostells
Une « internationale libérale » à l’épreuve de l’exil ? Exilés européens en France sous les monarchies censitaires
par Delphine Diaz

Le socialisme sans frontière. Les internationalisme ouvriers de 1864 à 1914
par Emmanuel Jousse
A la recherche des anarchistes internationaux
par Thomas Bausardo
L’internationale noire au XXe s. Entre fantasme et réalités
par Olivier Dard
A la recherche d’une internationale démocrate-chrétienne (1945-1965)
par Philippe Chenaux
Un rapprochement inattendu. Réseaux transnationaux, diplomatie privée et formation d’une « internationale des conservateurs » en Europe occidentale après 1945
par Johannes Großmann
 
Du programme Fulbright au programme Leader. L’invention d’une internationale d’élites philo-américaines ?
par Frédéric Attal
Les internationales politiques de jeunes et d’étudiants face à l’internationalisme des années 1968
par Mathieu Dubois
L’internationale négationniste (1948-2015)
par Valérie Igounet et Pauline Picco
L’internationale des poseurs de bombes. Enjeux nationaux pour une guérilla globale
par Gilles Ferragu
Conclusion
par Jacques-Olivier Boudon
Pour en savoir plus : http://bit.ly/2r80jig

Lancement de Archives et Intimités

Le groupe de recherches Archives et Intimités qui s’est constitué cette année lance un appel aux chercheurs et chercheuses que les questions de l’intime et des archives personnelles intéressent.
Notre projet se compose deux volets d’actions indépendants que nous vous invitons à rejoindre.

1 – Depuis décembre dernier, le groupe de recherches est un espace de discussion où nous trouvons, doctorants et jeunes chercheurs en histoire moderne et contemporaine, un lieu de dialogue permettant la confrontation entre nos terrains. Les échanges autour de grands concepts historgraphiques et de l’exploitation de nos sources nous forcent à la réflexivité permanente. Il s’agit de mettre en commun à la fois nos efforts de quête et d’enquête. Le détail de nos actualités se trouvent sur le carnet du groupe : https://archivint.hypotheses.org/calendrier-actualites. Les portes du séminaire vous sont toutes ouvertes. Nous nous réunissons en Sorbonne au Centre d’Histoire du XIXe siècle, tous les deux mois.

2 – Le second pan de la réflexion s’intéresse à la manière de coaliser et faciliter les efforts de quête des documents de l’intime dans la communauté scientifique, mais aussi de favoriser les coopérations entre les chercheurs et les particuliers enclins à témoigner ou confier des archives. Tous les chercheurs qui travaillent avec des archives de l’intimité se heurtent à l’épineux problème de l’éparpillement des informations. Aussi voulons-nous, dans un premier temps, reconstituer un annuaire des chercheurs utilisant les archives de l’intime afin de faciliter les dialogues entre nous et de conjoindre nos efforts de recherches sur des sources similaires. Le but est donc d’organiser un réseau informel de discussion, notamment par le biais d’une mailing-list.

Si vous y trouvez un intérêt n’hésitez pas à :
– m’indiquer si vous êtes intéressés par l’un, l’autre ou les deux volets d’étude
– transmettre ce courrier à celles et ceux de vos collègues ou aux unités de recherche que vous croyez susceptibles d’être intéressés par l’initiative.

Claire-Lise Gaillard pour le groupe Archives et Intimités
Doctorante au Centre d’Histoire du XIXe siècle
c-lise.gaillard@laposte.net

Rencontre-Débat, « L’intelligence de la pauvreté

Les informations sur sur :

Présentation du dossier, par Marie Chessel, directrice de recherches au CNRS :

« Je fais la pauvre. Il faut mendier. Je suis habituée à demander. Je suis débrouillarde, c’est dans ma nature. J’ai trois frigos remplis. Et je sais dilater la moindre pièce d’argent, pour acheter beaucoup de choses avec peu ». Ainsi s’exprime Teresa dans une cité de Buenos Aires des années 2000. En 1914, Mme Duteil écrit au Préfet de la Seine pour récupérer gratuitement le pantalon et la jaquette de son mari déposés au Mont de Piété : ces vêtements du dimanche sont présentés comme des objets nécessaires contre le froid qui permettront aussi de se rendre à des funérailles. Ces deux exemples illustrent une certaine « intelligence de la pauvreté » : la manière dont des personnes disposant de peu d’argent arrivent à se débrouiller en jouant avec les représentations. Leurs pratiques diffèrent de l’image des « pauvres » véhiculée par les philanthropes, des patrons d’entreprise ou des catholiques sociaux qui proposent une autre « intelligence de la pauvreté », qui passe par différents outils. Les images de propagande, les écoles ménagères, les Annuaires de fournisseurs catholiques, les banques populaires ou les coopératives sont autant de moyens mis en place pour réformer des pratiques jugées peu rationnelles.

Le contraste entre des initiatives réformatrices et des pratiques quotidiennes est l’un des apports du numéro 164 de la revue Les Etudes sociales consacré à « l’intelligence de la pauvreté ». Les grand-mères argentines ou les ouvrières de 1900 font mentir  ceux qui pensent que les femmes gèrent mal les budgets des familles. Mais le numéro montre aussi l’articulation entre les pratiques de débrouille et les offres diverses d’assistance.

Ce dossier, qui articule des travaux en histoire et en sociologie sur la protection sociale et le crédit, contribue à l’histoire des enquêtes sur les budgets. Il permet de comparer des monographies leplaysiennes, des enquêtes fabriquées par les mines d’Anzin, par des philanthropes de Metz ou des réformateurs sociologues roumains. Ces enquêtes comprennent des dimensions normatives concernant la gestion de l’argent – qu’étudient par exemple les sociologues Ana Perrin-Hérédia ou Jeanne Lazarus. Elles nous donnent aussi à voir un quotidien à la fois difficile et intelligent.

Centre d’histoire du XIXe siècle

Lien

Lié au site du Centre d’histoire du XIXe siècle, ce carnet rend compte des activités et des actualités concernant les thèmes de recherche de l’unité, tant dans le domaine de la recherche que de l’édition et de la diffusion. Il présente nos réalisations et nos projets. Il se veut également une plateforme de diffusion pour des appels à contributions, des publications, annonces de colloques, de conférences…

This blog records the activities of the Centre d’Histoire du XIXe siècle and publishes news related to its major research areas, concerning research as well as publications. Its aim is to present our works and our projects, as well as to relay calls for papers, announce publications, symposia and conferences…